12.07.18, Review du concert de Myles Kennedy à la Rockhal du Luxembourg

MylesLux1.jpgQuelle belle nouvelle que l’annonce de son artiste favori à quelques pas de chez soi. Rendez-vous donné à 15h pour les VIP du concert de Myles Kennedy. Arrivée à 14h40 devant la salle, qui recevait Myles Kennedy dans le club (la petite salle) et Petit Biscuit dans la salle principale, je suis surprise de trouver … personne. On sait que les Luxembourgeois ne sont pas du genre à attendre devant la salle 6h en avance, mais là, c’est tout de même surprenant. Petit à petit, les fans commencent à arriver et nous sommes une douzaine à attendre le moment où nous allons attendre pour assister au soundcheck. C’est vers 15h45 que les premières notes commencent à résonner et que nous rentrons dans le hall, en attendant de pouvoir enfin rentrer dans la salle rejoindre Myles. Au loin, on entend The Great Beyond et Nothing But A Name… Un espoir que ces chansons figurent sur les prochains setlists? Le management nous donne un poster déjà signé et nous explique que Myles ne signera rien. Le pass VIP comprend donc une photo avec Myles, un poster déjà signé, le soundcheck suivi d’un Q&A entre Myles et les fans présents. Un peu cher payé il faut l’avouer mais toujours tellement tentant..
Nous rentrons enfin pour retrouver un Myles tout sourire content de nous accueillir depuis la scène. Il nous demande comment on va puis continue le soundcheck (filmé et disponible par ici). A la fin de celui-ci, Myles répond donc aux fans qui lui posent quelques questions, concernant son retour avec Slash, les autres morceaux composés pendant la création de son album solo, etc. Viens ensuite le moment de la photo, et nous ressortons tous sous le soleil pour attendre alors l’ouverture des portes qui se fera environ 2h30 plus tard.Dorian1.jpg
19h55, les VIP rentrent. Premier rang face à Myles que demander de mieux? 30 petites minutes passent et vient alors sur scène Dorian Sorriaux, première partie de Myles sur cette tournée. Guitariste du groupe Blues Pills, sur cette tournée il est seul avec sa guitare sur scène, et le résultat est carrément sympa! Ne connaissant ni le groupe ni l’artiste avant ce jour, je recommande grandement! Après un petit set de 30 minutes, la scène ne change pas beaucoup puisque Myles ne s’est pas encombré de matériel inutile, il est simplement là avec quelques amplis, quelques guitares, une stomp box.
C’est à 21h que Myles entre sur scène après les premières notes de Devil on the Wall version CD. Il est très en forme, tout sourire, heureux d’être entourés « d’amis » comme il aime à le dire. Il nous raconte des anecdotes, plaisante entre 2 morceaux, nous explique lMyles2.jpg‘histoire (plus ou moins embarrassante) de certaines chansons. Un moment très intime et intimiste, où on le sent beaucoup plus proche de ses fans qu’avec ses différents groupes Alter Bridge ou Slash feat. Myles Kennedy & the Conspirators. La setlist revisite toute sa carrière, de son « premier » groupe Mayfield Four à son album solo, de quoi ravir tout le monde, même si le côté acoustique perturbe certains fans. Tim Tournier est le seul musicien intervenant auprès de Myles pendant le temps de quelques chansons. Au bout de presque 2h, Myles nous salue et quitte la scène sous les châleureux applaudissements des fans qui en auraient bien demandé encore un peu. Un petit coucou à Myles après le concert et il est déjà l’heure de dire au revoir aux derniers fans encore présents et de rentrer pour le concert de Sarrebruck le lendemain.

Publicités