Avant ALTER BRIDGE

L’enfance de Myles

Myles Richard Bass, plus connu  sous le nom de Myles Kennedy, naît à Boston le 27 novembre 1969. Il déménage dans l’Idaho avec son frère et sa mère à l’âge de 4 ans à la suite du décès de son père biologique. Très croyant, ce dernier refusa de se soigner ce qui lui coûta la vie.
Myles grandit aux alentours Spokane dans l’Etat de Washington., après avoir déménagé successivement dans l’Idaho et le Wisconsin. Le patronyme de « Kennedy » est celui de son beau-père Glenn Kennedy, pasteur d’une église méthodiste.
Le jeune Myles eu une enfance heureuse et grandit dans une ferme.
Il dit n’avoir jamais été un trouble fête, il a toujours été calme, timide et n’a jamais voulu de mal à personne.

Myles et ses débuts musicaux

Myles fera ses études à la Mead High School après être passé par le Spokane Falls Community College. A l’âge de 10 ans environ, sa mère le pousse à faire de la musique, il choisit la trompette sans grande conviction, préférant s’adonner à ses activités d’enfant. A l’âge de 11, 12 ans, Myles jouait de la guitare à l’aide d’une raquette de tennis, considérant qu’apprendre à jouer sur une vraie  serait trop difficile. Il était cependant fortement inspiré par « Eruption » de Van Halen, les styles musicaux de Led Zeppelin, notamment Jimmy Page à la guitare et Robert Plant au chant, de Marvin Gaye & Stevie Wonder, grâce à qui il développera le ténor de sa voix. Il précisera par la suite que sa plus grande inspiration reste sa mère, car si elle ne l’avait pas poussé à faire de la musique, il n’en serait pas là.
Toutefois, il fût difficile pour elle d’accepter le genre de musique que Myles écoutait. Il se remémore cet épisode où sa mère ne voulait pas que « Screaming For vengeance » de Judas Priest passe dans la maison familiale.

Myles se rappelle d’un groupe qu’il avait formé quand il était jeune, « Rapscallion » pour lequel il avait composé ses premières parties de guitare. Le groupe avait duré 6 mois puis Myles est passé de groupe en groupe, ce qu’il est content d’avoir fait pour se former en tant que musicien. Il se rappelle également la première fois où il a chanté. Son groupe n’arrivait pas à se décider sur celui qui chanterait leur reprise de « Rock N’ Roll » de Led Zeppelin, la voix devant monter trop haut. Il a alors décidé de s’y essayer, c’était la première fois qu’il chantait en public, pour ensuite la présenter dans un genre de battle, le « Drug Free Rock Hop ». Le premier concert auquel il a assisté était celui de Sammy Hagar, en janvier 1985, pour la tournée du single «I can’t drive 55». Il en a été fasciné.

Durant ses études à la Mead High School, Myles a commencé à jouer de la trompette dans le groupe de jazz de l’école, puis après s’être décidé à apprendra la guitare, son beau-père lui a permis de gagner de l’argent en nettoyant les box des chevaux pour qu’il puisse s’acheter une guitare. Il s’est alors enfermé pendant des heures dans sa chambre, à écouter et à s’entraîner à jouer des solos. Il a toujours eu l’habitude de s’entraîner et d’apprendre la guitare en temps que lead guitare. Ca lui aura permis de faire partie d’un groupe de metal « Bittersweet » dans lequel il était guitariste.

Cosmic Dust (1990-1993)

Après avoir été diplômé en 1988, il poursuivra des études de musiques à la Spokane Falls Community College, c’est à ce moment qu’il formera son premier groupe « officiel », Cosmic Dust, créé en 1980 par le pianiste Jim Templeton. Le groupe était constitué de Gary Edighoffer au saxophone, Clipper Anderson à la contrebasse, Myles à la  guitare, et Scott Reusser à la batterie. Le groupe sortira un EP « Journey » en 1991, dont la chanson « Spiritus » recevra même un award de « Washington State Artist Trust Grant » en 1993.

Citizen Swing (1993-1995)

En 1993, Myles créa Citizen Swing, un groupe de jazz fusion, funk, soul, R&B, blues, tous les styles que nous connaissons chers à Myles, proches de Marvin Gaye et Stevie Wonder. Le groupe est composé de Myles à la guitare et au chant, Craig Johnson à la guitare rythmique, Geoff Miller à la trompette, Dave Turner à la basse, Mike Tschirgi à la batterie. En 1992, Myles avait écrit les paroles de ce qui deviendra leur premier album « Cure Me With the Groove », puis suivra en 1995 la sortie de leur deuxième album « Deep Down ». Le groupe se séparera la même année. Myles commencera alors à enseigner la guitare dans un magasin appelé « Rock City Music ».

The Mayfield Four (1996-2002)

Un an après, en août 1996, Myles forme un nouveau groupe avec des camarades de classe, les « Mayfield Four » avec Zia Uddin à la batterie, Marty Meisner à la basse, et Craig Johnson à la guitare rythmique dont il sera le chanteur et le lead guitariste, et dont le style est décrit comme « Jeff Buckley qui rencontre Soundgarden dans un concert hommage à Led Zeppelin ». En 1997, ils ont à leur actif un EP de 3 chansons : « Thirty Two Point Five Hours » qui captera l’attention d’Epic Records, leur maison de disque, suivi de « Motion » un enregistrement live, et leur premier album « Fallout » sorti en 1998. S’en suit une tournée de 15 mois avec divers groupes tels que  Creed, Big Wreck et Stabbing Westward. L’album, bien reçu par les critiques, aura pourtant du mal à atteindre les charts, et Craig Johnson sera exclu du groupe, pour des raisons personnelles. Sortira en 2001 le deuxième et dernier album du groupe, « Second Skin ». Cette même année, Myles tournera une scène du film Rockstar, aux côtés de Mark Wahlberg et Jennifer Aniston, où il incarnera Mike « Thor », un fan du groupe Steel Dragon, qui en deviendra le lead singer. Le groupe des Mayfield Four finira par se séparer en 2002, car Myles avait l’impression que la maison de disque (Epic Records) poussait le groupe. Il a alors décidé de bosser sur ses propres chansons, avant de manquer de devoir tout arrêter, suite à des problèmes d’acouphènes, qui ont manqué d’avoir raison de sa carrière musicale. En 2013 auront été publiées 5 nouvelles chansons sur le Soundcloud du bassiste.

Vie Personnelle.

On connaîtra à Myles dans la période transitoire entre les Mayfield Four et la rencontre avec sa femme, un problème de drogue. Il a utilisé celle-ci pour cause de doutes sur l’avenir de sa vie, de sa carrière et son manque d’inspiration. Il reste cependant évasif sur le sujet, il n’est donc pas possible de situer précisément cette période dans le temps.

Myles vit aujourd’hui à Spokane avec sa femme Selena Frank, qu’il a épousée le 14 juin 2003.

Côté religion, d’après Mark Tremonti, Myles serait athéiste, ce que Myles corrige en disant qu’il se situe entre l’athéiste et le chrétien, après avoir été élevé dans une famille chrétienne.

Quand Myles a du temps libre, il aime beaucoup lire, et nomme dans ses trois livres préférés  Kenny Warner – « Effortless Mastery », John Irving – « A Prayer For Owen Meany »et Kahlil Gibran – « The Prophet ».

Publicités