26.07.18. Review du concert de Myles Kennedy au Cabaret Sauvage à Paris

Sur ce deuxième « leg » de la tournée Européenne de Year of the Tiger, Myles Kennedy nous avait promis de passer par la France, et plus particulièrement par Paris. Et comme Myles tient toujours ses paroles, c’est chose faite. Décision de dernière minute, malgré les obligations personnelles/professionnelles, l’équipe de Myles Kennedy France sera présente. C’est ainsi qu’à 10h30 du matin commence une longue route pour rejoindre Paris. L’album Year of the Tiger tournant en boucle dans la voiture afin de faire monter l’excitation. 14h45, peu de fans attendent devant la salle, et pour cause, il doit faire 35 degrés à l’ombre ce jour là à Paris! Il en est difficile de rester dehors même à l’abris du soleil.
Myles Kennedy à ParisRendez-vous donné à 15h pour les VIP, c’est aux alentours de 16h que nous finissons par rentrer. On retrouve sur scène Myles Kennedy armé de sa guitare, Tim Tournier et Zia Uddin qui l’accompagnent respectivement à la basse et à la batterie. Zia est l’ancien batteur de Mayfield Four, ami de Myles Kennedy de très longue date. Le soundcheck (une partie est disponiblie ici) a duré dans les environs de 20-30 minutes, certainement le meilleur auquel nous avons assisté depuis le début de cette tournée. Le staff nous distribue des bouteilles d’eau car la salle est très etouffante. Elle ressemble à un grand chapiteau de cirque, c’est à dire typiquement le type de salle désagréable par ces températures. Mais un cadre tellement original et atypique! Suit ensuite le moment Q&A entre les fans et Myles, qui demande à ce que les ventilateurs soient coupés pour ne pas être dans un courant d’air. Ce qu’il regrettera très rapidement en voyant les fans se décomposer sous la chaleur. Il s’avance donc sur le devant de la scène afin de ne pas attraper froid, mais pour laisser les fans en profiter tout de même. Vient donc une série de questions intéressantes concernant sa carrière solo, son retour avec Slash et les Conspirators, Alter Bridge, et des questions très techniques concernant son matériel (guitares et ampli). Vient ensuite le temps de prendre une photo avec Myles et il est déjà l’heure de retourner affronter la châleur extérieure. Le tout a dû durer environ une heure, ce qui en fait un des moments VIP les plus longs auquel nous avons pu assister jusqu’ici (Alter Bridge et Myles Kennedy en solo confondus).
C’est vers 19h15 que les portes ont ouvert, nous nous sommes alors installés au premier rang côté gauche de la scène. Assis, comme toujours dernièrement sur cette tournée.
Dorian ParisA 20h commence le concert avec en première partie Dorian Sorriaux, comme précédemment au cours de cette tournée. Toujours un plaisir d’entendre ses quelques morceaux et cette jolie voix. On en profite pour faire un petit coup de pub, Dorian sera en concert à Paris le 21 septembre 2018. Après 30 minutes de show, Dorian s’efface et laisse place à un changement de scène puis Myles monte sur scène à 21h avec les premières notes de Devil on the Wall. On sent Myles très à l’aise et très heureux de retrouver son public Français, pour un concert sold out. Des fans sont venus du monde entier pour assister à ce concert, certaines du Brésil et d’autres du Portugal (ces derniers l’ayant répété plusieurs fois au cours du concert). Au bout de quelques chansons, Myles nous demande « how are you? » et un fan répond « sitting ». Ce à quoi Myles répond qu’il sent qu’à la fin de la prochaine chanson, ça risque de changer. Et il a eu raison. Après Haunted by Design, tous les fans se sont levés pour ne plus se rassoirMyles Paris.jpg jusqu’à la fin du concert. Le concert se poursuit avec un groupe très en forme malgré la châleur. On ressent une forte complicité entre eux pendant et entre les chansons où Myles ne tarit pas d’éloges pour ses compagnons de scène. Myles nous explique qu’il est ami avec Zia depuis tellement d’années qu’il lui est gênant de compter exactement combien. Le show alterne entre chansons en groupe et chansons avec Myles Kennedy seul sur scène avec sa guitare. Au moment de Watch Over You, Myles change d’avis afin de contredire des fans un peu trop sûrs d’eux qui annoncent Watch Over You, et déMylesZia.jpgcide alors de jouer Wonderful Life, qui n’était pas prévue. Un vrai bonheur n’ayant pas réussi à entendre cette chanson en live depuis 2011.
A la fin du concert tout le monde tout le monde se rapproche de la scène pour alors se rapprocher de Myles. Celui ci s’eclipse et revient pour un encore des plus émouvants avec une version électrique de Love Can Only Heal des plus incroyables. Il termine le concert en nous disant qu’il a été heureux de pouvoir jouer ici et que Paris est une de ses villes préférées où jouer au monde. C’est ému et satisfait qu’il quitte la salle et part directement rejoindre le bus afin de rejoindre Londres où il a rendez-vous avec Slash pour faire de la promo pour le prochain album de Slash feat. Myles Kennedy & The Conspirators, Living The Dream qui sortira le 21 septembre prochain. Temps pour nous aussi de reprendre la route avant le dernière concert à Londres le dimanche suivant.

Les vidéos du concert sont disponibles sur notre page YouTube à cette adresse.

Publicités