Review du concert de Slash feat. Myles Kennedy & The Conspirators à la Stadthalle d’Offenbach

7 février 2019.
IMG_1452.jpgEnfin! Après plus de 3 ans depuis leur dernier passage en Europe, il est temps pour Slash feat. Myles Kennedy & The Conspirators de revenir nous voir. Le concert se passe en Allemagne, dans la ville d’Offenbach, tout à côté de Francfort. C’est vers 10h30 que nous prenons la route. A 14h30, il y a seulement une douzaine de personnes devant la salle. Rien d’étonnant : nous sommes en Allemagne! Il fait froid, la journée passe lentement, de quoi donner encore plus hâte d’être 18h30, l’heure d’ouverture des portes. A cette heure pétante, les vigiles commencent à nous fouiller. Très très lentement. Trop lentement. Après une petite course, nous nous plaçons au premier rang, face à Myles Kennedy, légèrement décalé côté Slash. Que demander de plus!
Une heure et demie plus tard, la première partie entre en scène. C’est Phil Campbell (ancien Motorhead) & The Bastard Sons qui ouvrent ce soir. Pour ceux qui ne IMG_1455.jpgconnaissent pas, je recommande grandement! Le groupe a du mal à faire parler de lui, et pourtant ils ont tous les éléments en main pour devenir un groupe énorme. Après une bonne claque de 40 minutes environ, le groupe s’en va pour laisser place à la nouvelle scène, celle de Slash feat. Myles Kennedy & The Conspirators. Il faudra environ 20 minutes avant que le groupe monte sur scène, aux alentours de 21h. Et quelle entrée! C’est IMG_1453.jpgcertain, le public est ravi de les accueillir ce soir! Et le groupe est également ravi de jouer pour nous. Très vite, la châleur monte dans la salle, au point malheureusement où certains fans se voient même sortis de la foule après s’être évanouis. Myles a l’air inquiet mais show must go on! La setlist contient beaucoup de World on Fire et Living the Dream, dernier album en date sorti en septembre dernier. Ce soir, le groupe nous gratifie d’un Sugar Cane en exclusivité mondiale! Une première réussie. Le groupe est heureux d’être là et de jouer. Slash est en forme, Brent Fitz nous gratifie de ses plus belles mimiques, Todd Kerns toujours plein d’énergie bouge d’un côté à l’autre de la scène, et reprendre comme à son habitude 2 titres en milieu de set, We’re all Gonna Die et Dr Alibi. Frank Sidoris, plus discret mais bien présent assure également à la guitare ainsi qu’au mouvement de cheveux qui en feront jalouser plus d’un(e). Au bout d’un petit peu plus de 2h de show intense, le show s’arrête, le groupe salue puis s’en va, les lumières se rallument et la salle se vide petit à petit, permettant à chacun de faire redescendre la température, et de retourner à la vie normale, avec de nouveaux souvenirs d’une super soirée.

image1.jpeg

Prochain concert pour nous, le 22 février au Zénith de Paris! On se voit là haut? Si oui, n’oubliez pas de rejoindre l’évènement facebook afin de ne rien manquer!

Publicités